Choisir son siège enfant

 

Un siège-auto adapté à la morphologie de l’enfant, son poids, sa taille et son âge, c’est capital pour sa sécurité ! Lors d’une collision, le risque d’être tué, pour un enfant non attaché, éjecté hors de l’habitacle, est multiplié par 6 ou 7 ! Voici nos conseils pour faire le bon choix.

 

Un siège homologué

Le siège doit être homologué pour garantir sa conformité aux normes en vigueur. Assurez-vous qu’il porte sur l’étiquette la lettre E suivie d’un chiffre dans un cercle prouvant qu’il est conforme aux normes de sécurité routière européennes. Il existe deux types de norme pour siège auto :

  • La norme européenne ECE R44/04
  • La norme européenne ECE R129 (i-Size) qui est entrée en application en juillet 2013 et qui remplace progressivement la norme R44-04. Cette norme est basée sur le système de fixation Isofix.
siège autoLe choix du siège-auto est très important. Faites le bon choix avec « Evoluroute » en cliquant sur l’image.
Test

Quels dispositifs selon les âges ?

Jusqu’à l’âge de 10 ans, l’enfant va connaître une croissance qui va nécessiter l’adaptation du dispositif de retenu à sa morphologie. C’est donc l’âge bien sûr, mais surtout la morphologie de l’enfant qui vont déterminer le bon siège-auto. Installé dans un dispositif qui n’est pas adapté à sa morphologie ou mal attaché, l’enfant est insuffisamment protégé en cas de freinage brutal, d’autant plus en cas de collision.

Dans tous les cas, les places arrière sont les plus sûres dans un habitacle, moins exposées que la place du passager avant. En bref, il existe plusieurs types de siège-auto (cliquez sur l’image pour découvrir les différents sièges enfants) :

 

siège auto 2

 

Le système Isofix : plus sûr, plus simple

Faciliter la fixation du siège-auto, limiter les erreurs d’installation, mieux arrimer le siège « enfant » dans le véhicule : le système d’attache Isofix comporte de nombreux avantages. Il présente également une meilleure efficacité en cas de choc puisque le siège et la banquette du véhicule font corps. À condition que le véhicule, lui aussi, soit équipé d’attaches Isofix. Il est devenu obligatoire sur tous les véhicules neufs depuis début 2011. Voici son principe.

 

Deux pinces rigides

Côté voiture, deux solides anneaux métalliques sont dissimulés dans la banquette arrière, entre l’assise et le dossier sans risque de blessure pour la personne qui s’y assoit en l’absence de siège auto ! Le siège enfant, lui, est doté de deux pinces métalliques rigides terminées par un crochet. Elles se clipsent, par simple poussée, dans les deux anneaux du véhicule.

 

isofixUn troisième point d’attache

L’Isofix comporte un 3e point de stabilité (dispositif anti-rotation) permettant d’empêcher le siège auto de basculer vers l’avant en cas de collision.

  • Soit une « Top Tether » ou sangle de retenue, qui fixe le dossier du siège auto au véhicule. Cette solution dite « universelle » est compatible avec tous les véhicules équipés Isofix
  • Soit une « jambe de force », réglable en hauteur, qui s’appuie sur le plancher de la voiture et stabilise le siège. Cette solution, dite « semi-universelle », nécessite de vérifier la compatibilité de ce système avec votre véhicule

 

Encore une amélioration avec I-Size

I-Size est une nouvelle règlementation européenne des sièges auto, effective depuis 2013. Elle a pour but d’améliorer la sécurité des enfants en voiture :

  • Les sièges sont conçus selon la taille de l’enfant, non pas selon son poids
  • Ils offrent une meilleure protection en cas de collision latérale
  • Ils disposent du système de fixation Isofix, ce qui limite les risques erreurs d’installation
  • Les enfants sont transportés dos à la route jusqu’à 15 mois, c’est-à-dire, dans la position la plus sûre

 

Il est inutile cependant de remplacer le siège auto dont vous vous servez actuellement ! Les fabricants de sièges ne devraient pas être tenus de retirer de la vente les sièges ne répondant pas à la norme I-size avant 2018.

 

Conseils d’achat : la sécurité avant tout

  • Le siège auto doit être homologué (la lettre E suivie d’un code « pays » dans un cercle).
  • N’achetez pas un siège d’occasion dont vous ne connaissez pas la provenance ou l’utilisation passée. Préférez toujours un siège neuf même si sa durée d’utilisation est courte.
  • Si votre voiture le permet, adoptez sans hésiter un siège Isofix.
  • Essayez-le avant d’acheter. N’hésitez pas à demander au vendeur de faire une démonstration d’installation dans votre véhicule.

 

crashUn siège auto doit impérativement être remplacé après tout accident ou choc. Même lors d’un petit accrochage, le siège peut avoir été endommagé de manière non apparente. Votre assurance prend en général en charge le remplacement.
Le saviez-vous ?
 
www.preventionroutiere.asso.fr
11. 01. 2017